Cor Naturel Halary Natural Horn

Jean-Louis Antoine Halari ou Halary repris la succession de son père en 1825 après avoir fait ses armes chez Courtois, grand nom de la facture des cuivres.

L' entreprise Halary à été acquit pas Leconte en 1873 et François Sudre qui inventa le Sudrophone.

Les cors naturels à tons de rechange ou Cor d'invention.

Le cor naturel n'est pas un instrument chromatique. Cette forme d'instrument apparaît au début du XVIIIe siècle.

La longueur du tube peut être modifiée par l'interchangeabilité de tons, petits bouts de tube de longueurs diverses qui s'insèrent entre l'embouchure et l'instrument. Cet instrument possède une coulisse d'accord en son centre.

On doit cet ajout au corniste Haempel lors de la mise au point du « cor solo » avec le concours du facteur dresdois Johann Werner, au milieu du XVIIIe siècle.

Le cor naturel est utilisé pendant la période classique et toute la période romantique pour jouer Mozart, Frédéric Chopin, Franz Liszt, Robert Schumann, Félix Mendelssohn, Hector Berlioz, Johannes Brahms.

Certains facteurs d'instrument inventèrent le cor sauterelle.

C'était un cor avec lequel on pouvait jouer soit uniquement sans les pistons, soit en utilisant les pistons, on rajoutait alors les pistons.

Les dénominations sont nombreuses : cor à pistons, cor d'harmonie, cor naturel, cor simple, cor d'invention, cor solo, cor sauterelle désignent le même type d'instrument avec des singularités tenant à l'histoire et aux évolutions de l'instrument.

Courtois neveu Aîné, Raoux Auguste, Charles Kretzschmann, Halary, Guichard, Protin, Tabard à Lyon, Gambaro, Piatet, Labbaye, Uhlmann, ont participé à l'évolution vers le cor à pistons tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Ensuite la maison Selmer, et Lucien Thévet soliste à l'opéra de Paris 1941 / 1974.