Flûte Clair Godfroy Aîné à Paris Système 32 No de série 285

Flûte Clair Godfroy Aîné à Paris Système 32 No de série 285

Clair Godfroy aîné a consacré sa longue carrière à cet instrument la Flûte. Établi en 1814, il ne cessa d'exercer que peu de temps avant 1878.

À partir de 1823, il ne laissa passer aucune exposition sans y prendre part et y remporter un succès

De bonne heure il se fit remarquer par la justesse de ses instruments, et à dater de 1834 il occupa toujours le premier rang.

En 1839, Godfroy était cité comme ayant le plus contribué, avec Buffet, à introduire en France la flûte Boehm et à la modifier avantageusement.

Il exposa chaque fois des clarinettes, hautbois et flageolets, mais il dut négliger quelque peu ses instruments, car c'est toujours pour la flûte et particulièrement la petite flûte Boehm qu'il fut récompensé.

Après la mort de Godfroy sa veuve conserva quelque temps la maison et participa à l'exposition de 1878 (médaille d'argent).

Son fils Frédéric exerça quelque temps ; il fit breveter en 1834 un nouveau système de ressort à boudin en spirale, pour supprimer le frottement et faciliter le remplacement des ressorts cassés.

P. Godfroy jeune, frère de Clair, fabriqua aussi (1823-1845) ; il avait une maison à La Couture.

Peu de temps après Godfroy, apparaissait Bellissent, mais il s'en fallut que son exercice fut aussi long (1818 - 1842) et sa réputation aussi grande que pour lui : ses flûtes bien construites cependant lui valurent une mention en 1823 et 1827.

À cette dernière exposition il présenta une flûte à 6 clés à recouvrement, dont les trous étaient bouchés avec du liège ; une autre en grenadille

à patte de si et munie de 13 clés, offrait diverses innovations : les trous bouchés par les clés étaient garnis d'un tube en argent et les tenons étaient montés en liège et renforcés par une virole en argent.