Flûte Paul Hyppolite Camus à Paris 1796-1822

Flûte Paul Hyppolite Camus à Paris 1796-1822

La flûte traversière baroque, ou traverso.

Jean-Baptiste Lully écrivit spécifiquement pour la flûte traversière, ainsi que Jacques-Martin Hotteterre (1674-1743), membre d'une famille de facteurs de flûtes.

Plusieurs musiciens de l'époque, dont Johann Joachim Quantz, se sont spécialisés dans ce type de flûte et ont apporté des améliorations à cet instrument, qui allait par la suite être supplanté par la flûte traversière telle que nous la connaissons aujourd'hui la flûte boehm.

Les premières flûtes ne disposaient que d'une clé, Quantz en avait ajouté une deuxième, et d'autres facteurs ont progressivement porté ce nombre à neuf, jusqu'à ce que Theobald Boehm donne sa forme moderne à l'instrument dans les années 1830.

Les principaux facteurs de flûtes du XVIIIème siècle sont : Denner, Bressan, Grenser, Prudent, Tortochot, Astor, Kirst, Camus, Ripert,

Bizey, Rafi, Rottemburg, Delusse, Carlo Palanca, et la famille Lot, Martin, Gilles, et Thomas Lot.

 

Thomas Lot (1708-1797)

Selon des recherches récentes de Tula Giannini, Thomas Lot a construit des flûtes pour plusieurs des flûtistes parisiens au début du 18ème siècle.

Ses instruments ont été également utilisés par plusieurs maisons royales et aristocratiques d'Europe.

Certains collectionneurs particuliers ont encore des flûtes fabriquées par Thomas Lot,

Lot est issu d'une longue lignée de fabricants d'instruments à vent basés en Normandie et qui ont installé des entreprises à Paris tout au long des 18ème et 19ème siècles.

En dépit des changements qui sont intervenus ailleurs en Europe, les flûtes baroques ont beaucoup été imitées.