Flûte à bec baroque de Bressan

Flûtes à bec baroques de Bressan,

 

Pierre Jaillard dit Peter Bressan

 

Pierre Jaillard, plus connu sous le nom de Bressan, est un des meilleurs facteurs de son temps.

 

Né à Bourg-en-Bresse en 1663, il est apprenti chez Pierre Boissier de 1678 à 1680, puis nous perdons sa trace.

C'est vraisemblablement entre 1680 et 1683, à Paris, qu'il apprend à tourner des flûtes à bec.

La ressemblance de ses instruments avec ceux de Rippert laisse supposer qu'ils ont eu tous deux les mêmes maîtres.

S'agissait-il de Jean Ier Hotteterre ou de son fils Jean II, de Nicolas Ier ou de Louis Ier, rien ne l'indique, mais le style de Bressan est évidemment influencé par la facture française.

Il s'installe dès 1683 en Angleterre, probablement à l'instigation de Jacques Paisible, comme un certificat de citoyenneté l'indique.

Considéré comme le chef de file de la facture anglaise d'instruments à vent, il compte parmi ses élèves et continuateurs Stanesby senior et junior, Schuchardt et Bradbury.

Bien qu'ayant réalisé la majorité de ses instruments à Londres, il n'était pas possible de l'ignorer.

Sa production comprend des flûtes de plusieurs tailles, flûte soprano en si bémol, altos en fa, ténors en ré ou voice flute, ténors en do et basses en fa. Plus de quarante flûtes sont conservées dans les musées et collections particulières, ce qui montre l'immense talent de ce facteur français établi à Londres.