Harpe de Pierre Krupp

Harpes anciennes Cousineau, Naderman, Erard, Pleyel, Chaillot, Louvet, Renault et Chatelain, Krupp Pierre...

L'invention de la harpe à simple mouvement est attribuée au facteur allemand Hochbrücker (1699 - 1763).

C'est au début du XVIIIe siècle qu'il développe le système de pédales sur la harpe, elle peut être à simple mouvement anciennement

Cousineau, Naderman, Chaillot, Renault, Louvet, Krupp ou à double mouvement Erard.

Dans les deux cas, on fait allusion au mécanisme reliant les pédales aux cordes pour en modifier la longueur et permettre de jouer les

altérations musicales, c'est-à-dire les dièses et les bémols.

Cette amélioration permet de jouer la musique savante, notamment les œuvres pour clavecin.

Le harpiste allemand Gaiffre (1827-1809) fait connaître à Paris le nouvel instrument

La harpe à pédales, ou harpe classique, est celle que l'on utilise dans les orchestres symphonique et dans les formations de musique de chambre.

C'est la harpe la plus sophistiquée. Il y a 7 pédales qui modifient les 7 notes de la gamme sur toutes les octaves.

Paris devint bientôt le centre le plus important pour la fabrication des harpes.

La harpe à simple mouvement fut le modèle sur lequel jouèrent Marie-Antoinette ainsi que la Duchesse de Guînes,

pour qui Mozart composa son Concerto pour flûte et harpe en 1778.

La harpe chromatique est inventée en 1894 par Gustave Lyon, directeur de la firme Pleyel