Ophicléide Alto Quinticlave par Guichard

Ophicléide Alto Quinticlave par Guichard en Mib

L'ophicléide est un instrument de musique à vent de la famille des cuivres.

Instrument métallique il a remplacé au XIXe siècle l'ancien serpent à usage religieux mais aussi militaire.

Très différent de cet instrument né au XVe siècle, l'ophicléide a d'emblée été muni de clés.

À l'église, il a été en usage de 1820 à 1880 environ.

Il eut également sa place dans l'orchestre symphonique, dans les musiques militaires et les orchestres d'harmonie.

Il tint une place importante parmi les cuivres de l'orchestre dans les opéras romantiques.

Il possédait neuf clés à l'origine pour, par la suite, en avoir jusqu'à douze.

L'instrument a été décliné en plusieurs tailles,

couvrant plusieurs tessitures, de l'alto Quinticlave (en mi bémol et en fa), à la contrebasse (en mi bémol),

en passant par la basse (en si bémol et ut).

Il existait aussi des bugles à clés (sopranos).

Guichard commença l'usinage pour les instruments de cuivre et aussi la facture courante.

C'est en 1827 qu'il fonda sa fabrique et en 1839 qu'il se présenta pour la première fois à une exposition.

Il y reçu une mention pour le Clavicor que Danays avait inventé l'année précédente, et pour l'etendue de son établissement.

En 1844, Guichard occupait 210 ouvriers, un cor à pistons seulement fut remarqué du jury et classé au second rang (méd. d'argent).

L'année suivante (1845), la manufacture devint la propriété de P-L Gautrot.

Associé qui marqua ses débuts par l'adaptation aux instruments de cuivre de cylindres transpositeurs pour les changement de tons.