Saxophone Alto Selmer # 30.219

Saxophone Alto Selmer de 1941

Sa tonalité est en Mi b

Il est utilisé aussi bien dans le classique ou le jazz, que dans la variété ou la musique contemporaine.

Le saxophone alto s'est rapidement imposé en musique classique comme le saxophone principal, celui qui est enseigné dans les conservatoires, pour qui sont écrites la plupart des sonates avec piano, et qui participe le plus fréquemment à l'orchestre.

Son répertoire est donc considérable.

Il s'ouvre au XIXe siècle par les pièces de concours du Conservatoire de Paris, écrites pour la classe d'Adolphe Sax.

Singelée, Klosé, Arban, Mayeur et Demerssemann signeront de nombreuses pièces qui lui sont dédiées.

C'est du saxophone alto que joue principalement Marcel Mule et Sigurd Rascher, qui créeront respectivement les pièces de Tomasi, Rueff, Desenclos et Constant pour l'un, et Ibert, Glazounov, Martin, Larsson et Hindemith pour l'autre.

Enfin, parmi les générations d'élèves des deux maîtres du saxophone, on peut citer Daniel Deffayet, Jean-Marie Londeix, ou John-Edward Kelly, dont l'essentiel de la carrière s'est déroulée au saxophone alto, à une époque où peu de saxophonistes pratiquaient le poly-instrumentisme.

Il serait fastidieux de donner une liste des saxophonistes classiques qui jouent du saxophone alto aujourd'hui, c'est le cas de la grande majorité d'entre eux.

C'est donc plutôt du côté du jazz que l'on recherchera les personnalités plus rares qui pratiquent cet instrument.

Citons brièvement : Benny Carter, Johnny Hodges, Charlie Parker, Art Pepper, Paul Desmond, Cannonball Adderley, Ornette Coleman, Eric Dolphy, Steve Coleman, John Zorn, Phil Woods

 

La Maison Selmer

Cette entreprise, qui est restée sous le contrôle de la famille depuis l'origine, a été fondée par Henri Selmer, clarinettiste renommé.

Il a d'abord fabriqué des anches, dans son atelier situé à Montmartre, puis des clarinettes, qui se sont vendues aux États-Unis où son frère, Alexandre, également clarinettiste, les a fait connaître.

Selmer obtient une médaille d'or pour ses clarinettes à l'Exposition universelle de Saint-Louis en 1904.

En 1921, il commence la fabrication de saxophones et reprend, en 1929, la société d'Adolphe Sax.

Selmer a résisté à la concurrence asiatique en se spécialisant dans le haut de gamme.

Le modèle Mark VI, en particulier les altos et ténors produits dans les années 1950 et au début des années 1960, est reconnu par de nombreux musiciens comme étant le meilleur saxophone jamais produit.

Historique

1922 : Modèle 22 /1926 : Modèle 26/1930 : Cigar Cutter (Super Sax)/1934 : Radio Improved/1936 : Balanced Action/1948 : Super Action/1954 : Mark VI/1974 : Mark VII (Alto et Ténor)